Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 30/04/2021

Musique | Cinéma

  • Dans un contexte de violences militaires, de révolutions et de contre-révolutions politiques, de bouleversements sociaux et technologiques, de changements démographiques accélérés, est-il possible de présenter ou de représenter la musique arabe?? Tout le sens de cet ouvrage, qui accompagne une exposition au Mucem, réside dans la présentation d'une irréductible multitude prévalant à tout niveau d'analyse?: existe-t-il "une" musique arabe ou "des" musiques arabes, des musiques arabes qui seraient aussi les musiques des non-arabes et des non-musulmans, malgré le rôle prépondérant de la récitation coranique dans l'esthétique du tarab? - "l'ivresse de la jouissance" selon l'auteur nobélisé Naguib Mahfouz ? L'ensemble de ces thèmes est examiné à la lumière des bouleversements sociologiques et politiques affectant directement le rôle de la musique dans la construction des identités nationales, les lieux de sa consommation, sa texture sonore et ses instruments, les médiums de sa diffusion, ainsi que ses types de production ou de reproduction.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Peut-on parler d'une seule et même musique arabe ? Comment circonscrire géographiquement et stylistiquement un genre musical aussi vaste ? Le projet de cette anthologie est de montrer qu'il n'y a pas qu'une musique arabe, tout en révélant l'unité musicale qui rassemble une vingtaine de pays aux langues, à la culture et au développement différents. Quels sont les points communs entre Rachid Taha, Oum Kalsoum et Omar Souleyman ? Entre les artistes kurdes, libanais ou kabyles ou les musiques populaires, savantes ou religieuses de ces régions ? À travers une centaine d'enregistrements, qui feront passer le lecteur des musiques traditionnelles à leurs réinterprétations pop, se dessine une riche cartographie musicale, propice à une déambulation sonore inédite.

  • Nouvelle édition d'un ouvrage de référence : l'un des très rares à aborder de manière théorique la question des spécificités du documentaire, tout en tirant les enseignements des oeuvres et des pratiques. Ni compilation de réflexions, ni compte-rendu d'expériences, il s'agit bien d'un traité qui constitue par étapes une position nuancée, mais ferme : documentaire et fiction sont des formes hétérogènes. En ces temps de post-vérité et de nouvelles fallacieuses, il importe de les différencier nettement. Le fait qu'il existe des oeuvres hybrides n'ôte rien à l'utilité de la distinction. L'auteur mobilise un ensemble de concepts existants, forge ses propres notions, intègre à sa bibliographie nombre d'ouvrages de langue anglaise jamais traduits en français et les publications les plus récentes.
    />

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Iris Brey théorise le regard féminin, ou female gaze, une façon de filmer les femmes sans en faire des objets, de partager la singularité des expériences féminines avec tous les spectateurs, quel que soit leur genre, et renouveler notre manière de désirer en regardant sans voyeurisme.

    Des joyaux du cinéma à certaines oeuvres plus confidentielles, en passant par quelques séries et films très contemporains, Iris Brey nous invite à nous interroger sur le sens caché des images.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Les diverses contributions traitent des oeuvres d'Albert Kahn et de ses approches visant au partage des connaissances du monde et à la communication sociale par le truchement de la photographie et du cinéma. Elles interrogent les productions visuelles d'Albert Kahn qui tentèrent de modifier les représentations, mais aussi les idées et les comportements afin de renforcer les solidarités (prise de conscience des problèmes sociaux, transmission d'une vision pacifiste et solidaire, etc.).
    Cette publication est susceptible de trouver un public autant chez les spécialistes de l'entre deux guerre que chez les spécialistes de la communication et des arts visuels. Appuyé sur un Musée, le Musée Albert Kahn, internationalement reconnu elle en tirera un avantage certain.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • L'art et la science sont au coeur de la saga Alien, une oeuvre aussi exceptionnelle que dérangeante qui a marqué plusieurs générations de spectateurs et contribué à révolutionner le film de science-fiction. Pourquoi ce monstre est-il si perturbant ? Où le situer dans l'arbre phylogénétique des espèces ? Est-il le superprédateur ultime ? Les voyages interstellaires en sommeil cryogénique sont-ils pour demain ? Pourra-t-on un jour coloniser d'autres planètes ? Quel rôle et quelle place pour les androïdes dans notre société ? Quelles sont les sources d'inspiration de l'artiste H.
    R. Giger, le père d'Alien ? Autant de questions (et bien d'autres encore) auxquelles répondent dans cet ouvrage les quatre meilleurs spécialistes de l'univers vertigineux d'Alien. Vous avez aimé les films ? Vous adorerez ce livre !

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Pourquoi la musique ?

    Francis Wolff

    • Pluriel
    • 25 Septembre 2019

    « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la musique sans jamais oser poser les questions. ».
    « La musique est l'art des sons. » De cette définition banale, retenue d'une leçon d'enfance, ce livre tire toutes les conséquences. Chemin faisant, il répond aux questions les plus simples et les plus profondes sur la musique et sur les arts. Pourquoi, partout où il y a de l'humanité, y a-t-il de la musique ? Pourquoi la musique nous fait-elle danser ? Pourquoi nous émeut-elle ? Et qu'est-ce que la beauté ?

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Punk is not dead est un ensemble de 200 entrées classées par ordre alphabétique, permettant une plongée dans l'univers du punk français, de ses débuts, jusqu'à la scène actuelle. Vous saurez tout sur le punk français grâce aux auteurs, Solveig Serre et Luc Robène, enseignants et chercheurs, à la tête du collectif PIND. Mais PIND c'est quoi  ?  L'acronyme de «  Punk is not dead  » ! Punk pas mort. Le nom d'un projet de recherche consacré à l'histoire de la scène punk en France depuis 1976 jusqu'à nos jours. C'est un retour vers No Future, qui interroge l'existence et les conditions d'existence de la scène punk en France depuis quarante ans. Ça parle de musique et de musiciens, d'artistes et de visuels, de la débrouille et de la vie sur scène ou au squat, d'une création en résistance partout en France. Ça parle des marges et d'un regard sur l'autre. Ça parle de la vie, de la poésie et du corps, de la danse et des manches de guitare, des tatoos et des marques, des filles et des garçons, de la dope et des avenirs qui en meurent, de la jeunesse et de la vieillesse qui surprend toujours en creux ceux qui pensaient ne pas survive à No Future. Ça parle de 1977 et des années 1980, 1990, 2000, 2010. Ça parle d'aujourd'hui et sans doute de demain.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Marseille, ville rap ? Depuis les 60's, c'est pourtant le rock qui prévaut dans la cité phocéenne : en atteste ce deuxième tome de l'Histoire du rock à Marseille qui couvre ces quarante dernières années. Acteur de ce mouvement, Pascal Escobar continue le travail de mémoire commencé par Robert Rossi et rassemble dans un indispensable ouvrage les groupes constitutifs de la scène rock marseillaise. Au fil des pages, on retrouve le rock des Neurotic Swingers et de Oaï Star, la pop de Nasser, Aline et des Husbands, la new wave d'Hôtel du Nord, le rock indé d'Elektrolux, le rockabilly des Mosquitos, le noise de Kill The Thrill et tous les lieux et collectifs incontournables qui les ont accueillis et permettent à cette musique d'exister.
    Marseille, ville rock !

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Contrôle raconte la fascinante histoire d'une autre modernité sonore. Une modernité incarnée à l'origine par un homme, figure majeure mais méconnue du XXe siècle : Harold Burris-Meyer. Ingénieur et homme de théâtre, il fut inventeur de dispositifs sonores et expérimentateur en sciences du comportement.
    À travers les trois grands chapitres de son histoire - le théâtre, l'industrie, la guerre - s'écrit celle des premières tentatives de manipulation des masses au moyen du son. Divertir ou terrifier, apaiser ou piéger, guérir ou perturber, nulle différence pour l'ingénieur illusionniste. De l'acoustique théâtrale à la musique dans l'industrie en passant par l'élaboration de leurres sonores employés pendant la Seconde Guerre mondiale contre les troupes allemandes et italiennes, il s'employa toute sa vie à montrer l'influence profonde du son sur les réactions et les émotions de l'homme.
    L'écriture de Juliette Volcler est portée par le double objectif de peindre de manière vivante l'époque, son contexte social et culturel, ses rêves échoués, ses expérimentations réussies, et de donner des outils critiques face à l'environnement sonore en pleine mutation du XXIe siècle.

  • Depuis le 11 septembre 2001, la géopolitique a aussi envahi l'imaginaire : les séries télévisées sont devenues des références culturelles et politiques, qui non seulement analysent la réalité, mais anticipent le futur. Elles perçoivent les hantises contemporaines grâce à l'imagination des scénaristes : peur du terrorisme, de la dictature, de l'arme nucléaire et de la disparition du monde

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Où sont les femmes ? Toujours pas là ! » affirme régulièrement la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (sacd). Cette inégalité entre les hommes et les femmes dans le spectacle vivant est aujourd'hui injustifiable. À la Renaissance, on pouvait compter sur les doigts d'une main le nombre de compositrices. Aujourd'hui, certes, elles sont plus nombreuses, mais elles restent encore très minoritaires ; ainsi en France, elles ne représentent que 10 % des compositeurs de musique.
    Après la publication en 2017 de La mémoire en acte. Quarante ans de création musicale, les Éditions MF et le Centre de documentation de la musique contemporaine ont décidé d'un deuxième ouvrage autour de la situation des compositrices en activité en France. Ce livre rassemble 53 portraits de compositrices accompagnés des points de vue de la philosophe Geneviève Fraisse et des musicologues Jacques Amblard, David Christoffel, Florence Launay... Plus d'une soixantaine de contributions inédites sont ici réunies.
    Le livre sera présenté sur les chaînes de Radio France (France Culture, France Musique, France Bleu), il fera l'objet de nombreuses rencontres dans les festivals de musiques contemporaines (Présences Radio France, Musica de Strasbourg...).

    Sur commande
  • « La musique n'est pas du tout une chose, mais une activité », nous dit Christopher Small. S'il préfère utiliser le verbe « musiquer » plutôt que jouer ou écouter de la musique, c'est qu'il veut libérer l'analyse de l'expérience musicale de la tyrannie de l'oeuvre. Celle-ci est au service de la performance, non l'inverse. De la composition à l'écoute, à la danse ou au fredonnement solitaire, en passant par l'histoire, les institutions et les espaces de la vie musicale, Small part à la chasse de tout ce qui dote la musique de significations sans cesse renouvelées.
    Dans cet essai influent et polémique, dont les réflexions sont ancrées dans un parcours dédié tout entier à la pratique de la musique comme à sa transmission, l'auteur nous invite à explorer la multiplicité des relations vivantes que nous imaginons, réalisons et célébrons lorsque nous musiquons.

  • Just kids

    Patti Smith

    C'était l'été de la mort de Coltrane, l'été de l'amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l'art. Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. À cette époque d'intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s'entrechoquent. Le couple fréquente la cour d'Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d'artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed.
    Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970. Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l'ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu'à leur art.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • 1987, Manchester : dans un entrepôt reconverti en club la musique s'apprête à vivre sa dernière grande révolution. Vingt-cinq ans plus tard, la house music est un phénomène mondial. Ses artistes sont devenus des idoles ou bien les hérauts de nouvelles avant-gardes artistiques, quand l'esthétique techno est omniprésente dans notre paysage culturel.
    Depuis les ghettos noirs-américains de Detroit et Chicago jusqu'à l'explosion planétaire à l'orée des années 2000, du triomphe de la techno dans les charts internationaux à l'avènement du peer-to-peer, Laurent Garnier raconte, à travers son expérience et ses souvenirs, l'épopée électro : ses moments clés, ses acteurs, événements et lieux phares, ses histoires secrètes, ses excès et ses enjeux.
    Acteur essentiel et témoin privilégié de l'aventure électronique, il dévoile de l'intérieur les coulisses de l'odyssée techno.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • La caméra est une sorte de fétiche. Ce n'est pas seulement une machine à reproduire, capable de répliquer le mouvement, la couleur et la texture parallèlement à un dispositif d'enregistrement du son. C'est une machine qui a acquis, dans la seconde moitié du xxe  siècle, le pouvoir d'un objet cérémoniel qui atteste que l'événement a réellement eu lieu. La caméra devient le chroniqueur de notre époque, elle est en ce sens le fétiche moderne par excellence. Filmer, c'est prendre une série de décisions qui déterminent non seulement ce qui sera inclus dans le cadre, mais aussi ce qui n'y sera pas. Cela signifie que nos choix comprennent une part de mise à distance. (A.G.) Amos Gitaï est cinéaste. Dans les années  1970-80, il a réalisé plusieurs documentaires, dont  House, censuré par la télévision israélienne, avant de tourner  Esther, son premier long métrage de fiction (1985). Récipiendaire du prix Roberto Rossellini en 2005, du Léopard d'honneur du 61e  festival de Locarno et du prix Robert Bresson de la Mostra de Venise en 2013, il est le premier cinéaste nommé à la chaire annuelle de Création artistique du Collège de France.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • L'histoire du XXe siècle s'est accompagnée d'une production d'images sans précédent : depuis la Grande Guerre, nul événement n'a eu lieu sans laisser derrière lui une multitude de photographies et de prises de vue animées. Ce livre propose une réflexion sur le rôle de l'image dans la médiatisation de l'histoire contemporaine à partir de l'oeuvre de Chris Marker. Révolution de 1917, seconde guerre mondiale, guerre du Vietnam, luttes de décolonisation, Mai 1968, effondrement de l'URSS et des régimes communistes du bloc de l'Est, 11 septembre 2001, etc. Tout au long de sa vie, Chris Marker n'a cessé de réfléchir sur les soubresauts de l'histoire contemporaine : il a traité de tous ces événements, et bien d'autres, dans une oeuvre foisonnante et polymorphe. Notons qu'à date, le rapport de Chris Marker à l'histoire n'a jamais fait l'objet d'un livre, en France comme à l'étranger.
    Quel est l'intérêt du cinéma de Marker aujourd'hui ? Marker est un penseur autant qu'un cinéaste. Parmi les grands cinéastes, il est celui qui a le plus profondément et systématiquement réfléchi à la mise en scène cinématographique de l'histoire et à la façon dont celle-ci et la médiatisation ont affecté l'histoire réelle en montrant son envers et ses revers. À l'aide d'un penseur critique et engagé, témoin et acteur du siècle, il s'agit de proposer une lecture du XXe siècle tel qu'il s'est représenté. Il est également possible de tirer un enseignement philosophique de cette oeuvre très actuelle : le livre développe ainsi une réflexion originale sur le temps et la mémoire et analyse sous plusieurs aspects les rapports complexes entre image et réalité (la question de la technique, si chère à Marker, est également abordée).
    Chez ce cinéaste-photographe-voyageur-écrivain, le rapport à l'histoire concerne aussi bien la question de l'écriture de l'histoire au cinéma que l'analyse des formes de la médiatisation de l'histoire (cinéma, télévision, Internet). Cette interrogation, puisqu'elle est présentée en images, s'accompagne d'une visée réflexive. Écrire l'histoire au cinéma, c'est alors questionner les sources (archives) ainsi que la forme du discours offert par le médium (montage). Finalement, pour Marker, écrire l'histoire au cinéma, ce sera aussi écrire une histoire du cinéma (et des médias). Pour le dire autrement, penser l'histoire c'est penser le cinéma tout en méditant sur l'époque et sur les moyens que celle-ci mobilise pour se saisir dans le temps. C'est aussi rendre sensible et visible des moments de l'histoire contemporaine (ce que tait l'histoire officielle ou ce qui n'intéresse pas les médias).
    Dans cette perspective réflexive sur le médium, le livre est divisé en neuf chapitres traitant chacun d'une question de cinéma (Caméra, Faire image, Mise en scène, Spectateur, Corps, Regard, Auteur, Ville, Archives). Un tel angle d'attaque permet de développer une approche d'ordre théorique et esthétique en abordant divers moments de l'histoire contemporaine. Le livre se fonde sur des analyses de films, vidéos et textes de Chris Marker mises en regard avec des textes de philosophie, de théorie de l'image et du cinéma (Roland Barthes, Raymond Bellour, Walter Benjamin, Serge Daney, Gilles Deleuze, Jacques Rancière, Susan Sontag...) ainsi que d'histoire et de sciences sociales (Antoine de Beacque, Marc Ferro, François Hartog, Siegfried Kracauer, Sylvie Linderperg...).

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Il ne vient à l'idée de personne d'établir une différence entre la musique qu'on écoute et celle qu'on joue. Il est pourtant frappant de constater qu'elle est seule parmi tous les arts à permettre ces deux pratiques bien différentes. Seule aussi à échapper au réel : elle n'exprime rien, n'est pas un langage, et avec elle deux fois deux ne font pas quatre. Le musicien, lui, est seul à pénétrer dans cet autre monde où les lois universelles n'ont pas cours.

  • La question du réel est au coeur de l'actualité :
    Post-vérité, alternative facts, théories du complot, manipulations numériques, etc. À l'heure où la réalité semble souvent dépasser la fiction, la notion même de « réel » est aujourd'hui fragilisée. Au sein des pratiques cinématographiques actuelles, les frontières entre documentaire et fiction ne cessent par ailleurs de se brouiller, au point que beaucoup y voient des catégories devenues vides de sens.
    Plus de 30 cinéastes documentaires et/ou de fiction ainsi que d'autres artistes, critiques et philosophes, ont été invités à prendre position sur leur rapport au réel, dans un volume bilingue illustré qui paraît à l'occasion du quarantième anniversaire du festival du « Cinéma du réel ». Que recouvre pour eux cette notion ? A-t-elle (encore) un sens ? Est-elle utile ou illusoire ? Comment donner accès au réel ?
    Le cinéma sous toutes ses formes est-il un moyen privilégié de le faire ? Quelle est la responsabilité des cinéastes, face à l'incertitude de notre temps ?
    Qu'est-ce que le réel ? est un recueil de textes et de propositions libres d'artistes et de penseurs de différentes générations, aux pratiques diverses, qui se confrontent à la réalité précaire de notre époque.
    Il avance l'idée que l'image en mouvement peut encore être le moyen de faire face la à « réalité », de la comprendre, de réfuter ses formes usuelles galvaudées.
    La question n'est pas nouvelle : elle a été abordée par des théoriciens comme André Bazin, Serge Daney, Roland Barthes. Des mouvements aussi divers que le réalisme social, le néoréalisme et le cinéma direct en ont également fait la matière de leurs créations.
    Tout en poursuivant et en actualisant ces réflexions sur la relation complexe du cinéma au réel - sa relation d'inhérence, de transcendance, d'adhérence ou d'usurpation du réel, ses codes visuels et ses prétentions à l'égard de la question de l'authenticité et du spectateur, ou même sa déréalisation -, cet ouvrage collectif se constitue en geste créatif. À travers le témoignage, l'analyse associative, mais aussi l'anecdote et la subjectivité, ainsi que des formes expérimentales incluant des images photographiques et des collages, Qu'est-ce que le réel ?
    Propose un déplacement du discours sur le réel et sa représentation par quelques-uns des artisans du cinéma contemporain parmi les plus audacieux et les plus talentueux.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Kim Gordon, membre fondateur de Sonic Youth et modèle pour toute une génération raconte sa vie d'artiste. De son adolescence dans la Californie des années 1960, elle emmène le lecteur dans le New York des années 1980 qui vit apparaître le post punk, le noise et la no wave, creuset qui permit à Sonic Youth de prendre son envol. C'est à cette époque qu'ils participèrent à un renouveau du rock qui pava la route de groupes aussi importants que Nirvana. Ce livre explore l'évolution de Kim Gordon dans le milieu de la musique et des arts et les différentes facettes du personnage, entre énergie brute - dans sa musique et sur scène - et vie de famille. Cet ouvrage rythmé par le spectacle d'une société en pleine évolution plonge le lecteur dans l'intimité d'une grande artiste.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Un petit guide impertinent, drôle mais très sérieux au fond, à l'usage des mélomanes ordinaires comme des maniaques du disque.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Les femmes sont majoritaires à apprendre la musique dans les écoles et les conservatoires, nombreuses parmi les musiciens amateurs et les enseignants. En revanche, les métiers de l'interprétation sont parmi les moins féminisés.
    Comment et depuis quand les femmes ont-elles conquis les métiers de la musique ? Et au prix de quelles difficultés ? Quelle place se font-elles aujourd'hui dans cet art du spectacle et des univers de scène pour certains très « masculins » ?
    Sociologue et musicienne, Hyacinthe Ravet souligne combien la définition de ce qui est « masculin » et « féminin » contribue à la construction des trajectoires en musique, à une répartition des rôles entre hommes et femmes mouvante mais où demeurent de forts enjeux symboliques et de pouvoir. Les femmes peuvent-elles être reconnues comme créatrices au même titre que les hommes ? En un récit d'enquête à la fois sérieux et haletant, mêlant investigations historiques, état des lieux chiffré et entretiens approfondis, l'auteur montre que la musique - omniprésente dans notre société - nous dit beaucoup de nos espoirs et de nos résistances à l'égard d'une « parité » en tout domaine et à tous les niveaux.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • La face B

    Akhenaton

    • Points
    • 17 Mars 2011

    Pour la première fois, le rappeur du group IAM Akhenaton, né Philippe Fragione, se raconte. Ce petit-fils d'immigrés napolitains est à la fois homme de passions, avec ses zones d'ombre et ses années noires, homme de foi érudit, et père de famille épanoui. Son histoire, c'est le Marseille interlope des années 1980, c'est le New York de tous les possibles, c'est IAM et la consécration du rap français, c'est enfin et surtout la défense d'un hip-hop engagé.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
empty