Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 30/04/2021

La pensée de midi

  • L'alliance du gai savoir et du goût de la vie, ou comment ouvrir le chemin de la pensée de midi... Cette image, née sous la plume d'Albert Camus, nous invite à découvrir un art de vivre particulièrement nécessaire à notre temps. Loin du stress et du spleen, qui habitent au coeur des sociétés occidentales, l'auteur nous fait partager un style de vie méditerranéen. L'american way of life qui se répand sur la planète n'est pas la seule perspective. Il existe une alternative à portée de main. Le rêve méditerranéen ici présenté n'est pas une chimère ou une vaine illusion, il affronte la réalité de la violence et du terrorisme, cette nouvelle figure du tragique contemporain. Mais il est aussi un tragique solaire qui se retrouve dans le cante jondo, il demeure un élan venu de l'imagination créatrice, cette forme de connaissance laissée en jachère qui ne demande qu'à se déployer, au milieu du monde... Le moment est venu de retrouver le sens de la mesure face à la démesure de notre temps, de savoir tracer des limites pour rendre la terre habitable et respirable, alors que la dynamique du capitalisme et de la société de consommation est en train de la dévaster. En Méditerranée, "la source est là", c'est un héritage pour demain qui nous permet de renouer avec la quête de l'émerveillé. A une époque où la violence, la guerre et les incompréhensions s'accumulent, il est plus nécessaire que jamais d'inventer de nouvelles polyphonies entre les cultures, là où la cacophonie se fait entendre avec force. L'avenir d'un passé, tout se joue là pour l'ensemble méditerranéen, qui peut faire naître un réel "savoir vivre" et dessiner un monde commun, par-delà la faille que l'on devine grandissante...

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • La séparation classique des domaines, qui présidait à l'organisation des "beaux-arts", n'a plus cours aujourd'hui, ainsi que le montre michel guérin dans le texte d'ouverture de ce numéro.
    C'est à l'intersection des différents champs de la création, de la musique et de la danse, des arts plastiques et de l'image, de la littérature et du théâtre, qu'advient ce qui importe. nous avons choisi de construire le dossier de ce deuxième numéro autour de trois types de textes : des portraits et des figures, pour entrer dans l'atelier de la création, à la frontière de différents domaines. la sculpture et les arts plastiques, avec richard baquié ; le stylisme et la mode, avec christian lacroix ; la photographie et l'architecture, avec gabriele basilico et aldo rossi ; la chorégraphie et la danse, avec georges appaix ; la littérature et la photographie, avec joan fontcuberta ; la musique contemporaine, avec jean-claude risset ; le flamenco réinventé, avec enrique morente ; la création multimédia, avec yacine aït kaci ; et le théâtre, ce spectacle total, avec romeo castellucci.
    Des textes d'analyse qui accompagnent ces portraits et qui permettent de comprendre certains des moments historiques de la création contemporaine. walter benjamin et ses "passages", cette allégorie de la modernité du xixe siècle, dans lesquels michel guérin nous fait entrer ; l'art aux frontières de lui-même, qu'explore françois bazzoli, à travers le futurisme, le dadaïsme et kurt schwitters, puis l'école de new york, avec rauschenberg et john cage ; la littérature et les frontières de la langue, que renaud ego scrute à partir des oeuvres de kateb yacine, de samuel beckett et de ken saro-wiwa, cet auteur nigérian encore trop largement méconnu ; enfin, les aspects récents de la création dans les arts plastiques, que frédéric valabrègue remet en perspective.
    Des "éclats" qui ponctuent tous ces textes. ecrits de moholy-nagy et de mallarmé, de ponge et d'adonis, de kantor et de daney, qui offrent autant de fragments d'une constellation inachevée, d'une oeuvre ouverte qui s'accomplit quelque part vers ces confins, à la traversée des frontières.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Quelle peut être la mesure de ce qui n'en a pas ? pour parler de la littérature, peut être faut-il partir du plaisir, ce principe de vie et de connaissance : plaisir de l'éveil par une autre pensée et une autre langue, articulées en un poème ou un récit ; plaisir de mots qui prennent corps, deviennent situations, drame, flux - la vie même.

    Les pages de ce dossier entendent former ce que barthes appelle une " babel heureuse ". vingt-trois textes, composés par autant de poètes et de romanciers ; tous (sauf un) inédits : quelques-uns fragments de livres en construction, mais la plupart écrits à l'invitation de la pensée de midi. la cohabitation des langages règne. leur entente mutuelle y est le fruit d'un accord non médité, mais suscité.
    La littérature y est l'horizon primitif au-dessus duquel se sont déployés ces textes si divers et si volontairement réunis pour leur singularité qu'il nous a paru opportun d'appeler cette livraison de la pensée de midi " littératures ", au pluriel. a rebours des numéros sur la littérature, souvent savants et parfois savoureux, nous avons souhaité que celui-ci soit un numéro de et donc des littérature(s), persuadés que des textes de création en éclaireraient mieux l'enjeu que toute forme d'analyse.

    Ainsi avons-nous adressé à des poètes et à des romanciers la proposition de faire ce chemin avec nous, à partir de l'évocation d'une " mère étrangère ".

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Au moment où le débat politique prend son essor, à l'occasion des élections présidentielles et législatives, La pensée de midi a voulu s'interroger sur le politique aujourd'hui.

    Alors que la mélancolie démocratique semble gagner du terrain et que la relation au politique oscille entre l'opprobre et l'indifférence, il nous a semblé important de traverser les apparences et d'aller voir au-delà et au plus près.
    C'est ce que nous avons tenté d'explorer ici, en un temps - celui de la mondialisation - qui peut nous conduire à une forme de dilution du politique.
    Aujourd'hui, les formes du politique sont en pleine mutation : fragilité de la cité, défaillances des systèmes de représentation, interférences entre le politique et le religieux, sociétés " en réseaux ", construction d'une Europe comme lieu privilégié d'une réinvention du politique ou théâtre d'une possible décomposition en une vaste zone de libre-échange, politique de civilisation, souci du monde, émergence de nouveaux lieux du politique.
    Autant de thèmes abordés par Christian Bromberger, Manuel Castells, Olivier Duhamel, Bruno Etienne, Thierry Fabre, Michel Guérin, Jean-William Lapierre, Edgar Morin, Pascal Perrineau, Paul Valadier et Jean Viard, qui se sont associés à l'écriture de ce dossier.
    Face aux tentations de repli et aux risques de démission collective, La pensée de midi a désiré tout au long de ce numéro parcourir d'autres chemins qui permettront, nous l'espérons, de réinventer demain le politique.
    Car, comme l'observait justement Tocqueville : " Un monde nouveau a besoin d'une nouvelle politique. ".

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Nous avons voulu croire que la guerre s'était absentée, qu'elle avait été comme mise entre parenthèses, guerre froide à l'ombre des armes nucléaires, sur lesquelles durant près de cinquante ans l'équilibre de la terreur a reposé.
    Ce temps-là, du ni guerre ni paix, est bien révolu. depuis la chute du mur de berlin, nous sommes entrés dans un nouveau temps historique oú la guerre est là et bien là. l'europe ne peut plus faire comme si tout cela ne la concernait pas, elle ne peut plus détourner son regard et laisser les conflits guerriers se dérouler en dehors d'elle, en asie, en afrique ou en amérique latine.
    La guerre est de retour et il nous faut apprendre à bien la regarder en face.
    Guerre du golfe, en 1990-1991, d'une coalition internationale contre l'irak, et plus seulement guerre mise à distance et déléguée à l'irak de saddam hussein pour " contenir " alors l'iran de la révolution islamique ; guerre dans les balkans, en bosnie puis au kosovo ; processus de paix qui se retourne en processus de guerre israélo-palestinien ; sans parler de la guerre civile en algérie qui a fait près de cent cinquante mille morts à une heure d'avion de marseille, et de la possible nouvelle guerre contre l'irak, à l'instigation de l'amérique de george w.
    Bush.
    Lectures cinématographiques, rappels historiques, regards d'écrivains ou de photographes, prises de position engagées, analyses des médias - de la télévision aux magazines hebdomadaires -, critique de l'acte de " faire des images ". autant de questions abordées par maryline crivello, benjamin stora, rashid khalidi, daniel dayan, jean-claude coutausse, bruno etienne, stewart o'nan, rashid khalidi, ilan greilsammer et alain joxe.

    Comme le souligne paul virilio dans l'entretien qui ouvre ce numéro, " regarder la guerre et faire la guerre, c'est le même jeu. " une réflexion qui va nous poursuivre longtemps.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Pour La pensée de midi, ouvrir un débat sur l'Europe ne pouvait se faire qu'en tentant de rendre compte de ses éclats de frontières.

    Melilla, enclave espagnole sur "l'autre rive" ; Tanger, à portée de regard du continent européen ; Durrës l'albanaise rêvant de l'Italie qui lui fait face ; l'île de Lampedusa, plus proche de la Tunisie que de sa mère sicilienne ; Menton et Vintimille, villes-marchés voisines et pourtant si différentes... Ces lieux, nés d'explosions et de bouleversements, sont les angles morts d'un continent qui néglige ses marges et ses interstices. Ils se font les échos de nos interrogations.

    Observer à la loupe ce qui se déroule sur ces "lignes de partage", c'est voir comment l'Europe s'invente. Faire frontière, c'est désigner l'autre, celui dont on entend penser la différence. Qu'inventons-nous, une Europe forteresse, ou une Europe de désirs partagés ? Quels sont les grands principes politiques et juridiques de l'Europe ? Que peut-on dire sur la réalité des migrations ? Sur la précarité des conditions de travail des "illégaux" de l'Union européenne ? L'ouverture des frontières au Nord se fait-elle au détriment de l'étanchéité d'autres, au Sud ? Qu'en est-il de la Turquie ? Les "évidences" géographiques servent-elles trop facilement d'excuses pour maintenir ou créer certaines barrières ? Saura-t-on conserver ce principe fondamental d'humanité, "le droit de visite" ?
    Philippe de Bruycker, Fabiana Figueiredo, Caroline Galmot, Marie-Antoinette Hily et Christian Rinaudo, Mehdi Lahlou, Jacques Lévy, Maria Lombardo, Michel Péraldi, Andrea Rea, Natalia Ribas-Mateo, Hakan Yilmaz, abordent ces questions au travers de nombreuses analyses et enquêtes. Et au-delà, avec un regard parfois saisissant, les échappées littéraires que nous offrent François Maspero, Ivo Andric, Francesco Biamonti, Claudio Magris, Arezki Mellal et Julien Gracq, donnent à vivre et à sentir la frontière autrement.

    Et toujours les rubriques Les musicales, La bibliothèque de midi, Carnets d'artistes, Questions d'images, ainsi que Les inédits, avec deux récits d'Anna-Maria Ortese.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Comment se représenter le siècle qui vient, ses espoirs et ses peurs, ses défis et ses rêves ? Un siècle dont on ne sait pas très bien s'il a commencé avec la chute du mur de Berlin ou avec les attentats du 11 septembre contre les Twin Towers ? Un siècle qui, à tout le moins, paraît chaotique, confus, incertain ? Vu depuis notre " ici ", la Méditerranée et l'Europe, quel est notre XXIe siècle ? Comment le rêvons-nous ? " Les inventions d'inconnu réclament des formes nouvelles ", écrivait jadis Rimbaud, qui rêvait de se faire voyant.
    Comment sortir de l'empire du présent et tenter de donner un peu de sens, voire de goût, à l'avenir ? Ce dossier de La pensée de midi ne cherche pas à fixer un programme, pas plus qu'à dresser un catalogue du futur. C'est avant tout un point de vue des membres qui composent la rédaction de la revue sur ce siècle qui commence. Mais ce numéro est au moins un pari et un risque face à l'avenir. Une façon de refuser le nihilisme contemporain, de sortir des chemins qui ne mènent nulle part et de tenter de dire notre façon d'être au monde.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Quels sont les usages de l'amour dans les grandes villes qui composent la constellation méditerranéenne ? A l'invitation de Mohamed Kacimi, écrivain et homme de théâtre, une nouvelle génération d'auteurs, dont le plus grand nombre sont des femmes, nous racontent les ordres et les désordres amoureux en Méditerranée.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • que se passe-t-il à beyrouth ? notre imaginaire est saturé par des images de violence et de guerre, par les attentats d'hier et d'aujourd'hui, par les images heureuses du printemps de beyrouth qui contrastent avec les images de bombardements et de destructions de l'été 2006, à la suite des attaques de l'armée israélienne.
    mais que savons-nous véritablement de beyrouth oe
    la pensée de midi a choisi de donner la parole à une nouvelle génération d'auteurs, des écrivains, des journalistes ou des cinéastes, profondément impliqués dans le devenir de cette ville aux multiples visages.
    le portrait de beyrouth qui apparaît dans ce numéro est réellement inédit.
    loin des clichés et des images toutes faites, ces textes nous donnent à vivre, à aimer et parfois à détester une ville aussi désespérante que porteuse d'espoirs...
    une revue est un lieu de découvertes, à la fois d'auteurs et de façons d'aborder les choses : d'un aperçu inattendu de la banlieue sud de la ville, des paroles de femmes dans un salon de beauté, des déambulations nocturnes, de café en café, de la scène musicale, théâtrale, picturale ou cinématographique, de ce qui se joue sur la place des martyrs ou dans la manière de conduire, des paroles de femmes aux désirs enfin exprimés, sans oublier les jeux de mots et de langues, et les marginalisés de l'histoire que sont toujours les palestiniens qui vivent dans beyrouth.
    "beyrouth xxle siècle", un dossier pour découvrir et comprendre ce qui survit, se crée et s'invente dans cette ville de toutes les résurrections.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • qu'est-ce qu'une région et comment envisager son devenir ? c'est à partir de l'exemple méditerranéen que nous avons tenté de comprendre quelle peut être la place de la région dans l'action publique, à la fois sur un plan national et international.
    réflexion sur l'émergence de la région et sur la singularité française, à partir de son identité politique, l'etat-nation. analyse comparée des autonomies, des partis régionalistes ou de l'expérience espagnole. interrogation sur les grandes évolutions qui vont traverser la méditerranée dans les années à venir et sur le rôle décisif que peuvent avoir les régions comme actrices et partenaires de la construction méditerranéenne.
    analyse prospective sur les nouveaux territoires au temps de la globalisation et dialogue enfin avec le président de la région provence-alpes-côte d'azur qui nous fait partager le sens de son action. un dossier nécessaire pour mieux comprendre la part d'avenir que la région peut incarner dans les affaires de la cité.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Tanger est une ville où les deux rives de la méditerranée se touchent des yeux.
    Ville frontière, tanger n'est plus seulement une ville internationale, comme elle le fut jadis, mais une ville transnationale. "c'est-à-dire qu'elle vit au quotidien dans un espace temps très peu national", comme le souligne michel péraldi qui a dirigé ce nouveau dossier de la pensée de midi. cité à nulle autre pareille, tanger est traversée et débordée par de nombreuses frontières. ce sont les multiples facettes de cette ville complexe que ce numéro se propose de dévoiler.
    A partir des contes cruels et savoureux de m'rabet, de récits singuliers, recueil-lis et partagés avec la complicité de la revue nejma, d'histoires de vie comme celle d'elena prentice ou à l'heure du cocktail chez paul bowles, qui témoignent d'un cosmopolitisme toujours vivace, de la calle del diablo et des lucioles de la nuit tangéroise décrites par mona kezari et abdelmajid arrif, des rebelles de la mondialisation, qui cherchent à traverser la frontière vers l'europe comme une bravade et un défi trop souvent mortels (mercedes jiménez alvarez), des jeux subtils à propos du respect des bonnes moeurs ou des spéculations dans la casbah (carole viché, julien le tellier et catherine mattei), sans oublier ce qui fait le mythe de tanger dans sa relation au cinéma (simona schneider), ou sa réalité d'une ville entre deux mers, confrontée à l'invisible ou trop visible présence d'un mur, dans le récit de driss ksikes.
    Tanger, une ville aimantée par sa relation à la frontière... thierry fabre

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Sur un air du temps.
    Le mépris apparaît comme l'agent pollueur le plus dévastateur de ces vingt dernières années, et cela d'autant plus qu'il devient l'air que l'on respire, il s'insinue partout jusqu'à trouver en chacun de nous un possible relais. L'homme d'aujourd'hui n'a qu'une maxime de fonctionnement : il n'a pas le temps.
    Le mépris est le fruit d'un manque cruel d'attention, d'autant plus effrayant qu'il ne relève pas d'une stratégie délibérée, mais d'une indifférence abyssale doublée d'une suffisance du «système» à se prétendre sans alternative. Personne ne peut rien faire pour personne - telle est la sinistre moralité de l'histoire.
    La société du mépris n'est pas celle où des hommes en font souffrir d'autres volontairement, c'est celle où l'idée de fin est en voie d'oubli total et où la stricte logique des moyens s'applique sans limitation à tout et à tous.
    Impossible de s'en satisfaire !
    Le monde nous livre des encouragements. Il fait signe. Or, pour qu'il en vienne à faire sens, il importe qu'un désir, une volonté, un idéal, une avidité de belles images, une passion bien bâtie que l'argent n'est pas assez riche pour acheter ni raser impose l'ordre du jour et demande la parole. C'est cette parole à plusieurs voix dont ce numéro se fait l'écho.
    Ou comment sortir du temps du mépris.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
empty