Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 30/04/2021

Liban

Sélection d'ouvrages présentant l'histoire du Liban ainsi qu'une partie des auteurs de ce pays.

  • Au début de l'été 2020, dans un Liban ruiné par la crise économique, dans un Beyrouth épuisé qui se soulève pour une vraie démocratie alors que le monde est pétrifié par le coronavirus, Charif Majdalani entreprend l'écriture d'un journal. Cette chronique de l'étouffement et de l'effondrement se trouve percutée le 4 août par l'explosion dans le port de la ville de 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium. Dès lors, elle devient le témoignage de la catastrophe et du sursaut, le portrait d'une cité stupéfiée par la violence de sa propre histoire, le récit de «destins jetés aux vents».

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Octobre Liban

    Camille Ammoun

    • Inculte
    • 7 Octobre 2020

    C'est dans les villes que naissent les révolutions, qu'elles s'épanouissent, qu'elles s'ancrent. La révolution libanaise encore en cours aujourd'hui ne fait pas exception. Pour écrire «Octobre Liban», Camille Ammoun a arpenté Beyrouth en révolte usant de sa double identité d'urbaniste et d'acteur de ce mouvement qui est en train de modifier profondément le Liban. Dans sa déambulation, l'auteur nous décrit les places où fleurissent les tribunes improvisées, les lieux de vie alternatifs où la révolte s'est installée, où la parole circule, où les idées s'agitent, mais pointe aussi les signes qui ont menés à ce mouvement. Comme des stigmates, la corruption, l'abus de pouvoir, les prébendes et petits arrangements ont laissé des traces, des blessures sur les murs, les édifices. «Octobre Liban» dépeint une révolution en cours, une ville entre agonie et espoir fou.  

    Sur commande
  • Le Liban, magnifique « petit pays » du Proche-Orient, est depuis ses origines traversé par des crises récurrentes, une longue et terrible guerre civile suivie de conflits sporadiques. Le pari du communautarisme fait lors de sa création rend le pays sensible aux influences extérieures, alors que chaque communauté cherche un appui au-delà des frontières libanaises pour maintenir sa place sur l'échiquier national. Mais l'événement qui eut les retombées les plus lourdes est sans aucun doute le conflit arabo-israélien, écrit David Hirst. C'est cette influence qu'il explore particulièrement, fort d'une longue expérience de terrain et d'un travail de recherche abondant.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Ville carrefour entre trois mondes - Asie, Afrique et Europe -, à la fois orientale et occidentale, poumon économique du pays, centre culturel majeur, vouée aux cauchemars de la guerre civile entre 1975 et 1990, la capitale du Liban, avec ses écrivains et ses artistes, son urbanisme et son architecture, est fascinante.
    Tout en restituant l'histoire plurielle et la diversité des visages de cette métropole régionale cosmopolite, ce livre inspiré se concentre sur ce qui a fait d'elle, depuis le XIXe siècle, l'un des premiers espaces de la modernité en terre arabe.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Quel est le prix de la liberté, qu'elle soit sexuelle, amoureuse, politique, sociale ou religieuse ?... Telle est la question que pose cette histoire stupéfiante, faite de vérité et de folie, de rage et de tendresse. La narratrice grandit dans le Liban contemporain en s'efforçant d'être fidèle au rêve de son père, un journaliste et écrivain pour qui la liberté n'est pas négociable. Mais ce rêve va se fracasser sur la violence et la haine de la guerre civile, qui tolère tous les excès - sexe, alcool, drogue, provocations. Le refus affiché des règles sociales et des convenances religieuses finit pourtant par défier une société qui réprime durement l'insoumission... Voici le récit d'une renaissance, le retour à la lumière d'une jeune femme qui a côtoyé la folie et la mort. Audacieux, impudique et bouleversant, son témoignage dévoile une immense fragilité mais aussi une force et une espérance irréductibles.

    Sur commande
  • « Sur les photos, les personnes en keffieh, ce sont des Palestiniens ? - Non, ma famille. - Votre famille, ce sont des Palestiniens ? - Non, des Libanais. - Pourquoi alors les avoir couverts d'un keffieh palestinien ? » Il est interdit à un citoyen libanais de se rendre en Israël. Le narrateur, un jeune photographe franco-libanais, décide d'enfreindre la loi de son pays. Arrivé à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, il subit un interrogatoire de plusieurs heures. Les questions fusent et se répètent. « Comment s appelle votre mère ? Comment s appelle votre père ? Comment vous appelez-vous ? » Des questions qui reviennent comme une berceuse et qui voudraient obliger le narrateur à se définir de manière définitive. Lui qui avait pensé faire ce voyage pour mettre Beyrouth entre parenthèses...

  • Un livre de plus ? Non.
    Ce livre concerne les ressorts et les formes de l'action politique - les modes de construction de l'Etat et les dynamiques de mobilisation des acteurs- au Proche-Orient. Il traite du poids des structures et du mouvement de l'historicité dans le long XXe siècle. Les moments de récit alternent avec les plages d'analyse, l'histoire politique avec l'analyse structurale. Le projet ne prétend nullement à l'exhaustivité. Il opère des choix de pays, de périodes, de thématiques et propose des questions nouvelles sans prétendre apporter de réponses.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • « Qui sommes-nous ? » Cette question agite l'esprit des Libanais qui continuent à s'interroger sur leur identité, sur la légitimité historique du Liban, sur son rapport avec la Syrie, - si proche et si loin -, ainsi que sur le lien qui a existé de tout temps entre les différentes communautés.
    Ce livre revient sur les circonstances de la naissance du grand Liban, proclamé par le général Gouraud en 1920. Ce grand Liban qui deviendra, six ans plus tard, la République libanaise. Après avoir présenté tous les projets territoriaux en compétition à cette époque, François Boustani décrit les modalités de la différentiation d'une entité libanaise et l'adhésion des différentes communautés au projet libanais. Cette identité en construction a été traversée depuis un siècle par des conflits, des dissensions, mais aussi par l'altérité et la négociation entre les communautés avant d'aboutir à une volonté commune de vivre ensemble.
    Loin des récits historiques partisans de l'une ou l'autre communauté, ce livre a la prétention d'offrir une vision objective de l'histoire libanaise et remet en question de nombreux mythes véhiculés par les manuels scolaires qui ont brouillé la perception identitaire des Libanais.
    Enfin, dans cette histoire du Liban se trouve une belle page méconnue de l'histoire de la France au Levant. Celle des écoles des congrégations catholiques qui ont contribué à l'émancipation des Libanais, celle du commerce de la soie avec Lyon qui a développé l'économie de la Montagne et celle du Mandat français qui a permis en vingt-cinq ans de mettre en place les fondements de l'État libanais. de cette rencontre féconde, est né un espace de liberté et un foyer de rayonnement de la culture française sur les rivages orientaux de la Méditerranée qu'il convient de préserver.

  • Depuis le début des années 1990 (fin de la guerre civile), Beyrouth connaît de profondes transformations. Instabilité politique, conflits armés, entreprises de reconstruction et spéculation foncière font de la ville un territoire en mutation permanente. Après avoir abordé la notion de patrimoine au Liban depuis 1840, l'autrice a identifié les formes d'une poétique des ruines - photographique, notamment - dont l'ambiguïté réside dans sa capacité à élever au rang de catégorie esthétique les traces d'une violence destructrice.
    Urbanistes, architectes, défenseurs du patrimoine, anciens propriétaires ou usagers de ces quartiers expriment attachement ou désaffection, faisant émerger des conceptions ordinaires ou savantes des objets urbains familiers comme des lieux symboliques de la ville.

  • que se passe-t-il à beyrouth ? notre imaginaire est saturé par des images de violence et de guerre, par les attentats d'hier et d'aujourd'hui, par les images heureuses du printemps de beyrouth qui contrastent avec les images de bombardements et de destructions de l'été 2006, à la suite des attaques de l'armée israélienne.
    mais que savons-nous véritablement de beyrouth oe
    la pensée de midi a choisi de donner la parole à une nouvelle génération d'auteurs, des écrivains, des journalistes ou des cinéastes, profondément impliqués dans le devenir de cette ville aux multiples visages.
    le portrait de beyrouth qui apparaît dans ce numéro est réellement inédit.
    loin des clichés et des images toutes faites, ces textes nous donnent à vivre, à aimer et parfois à détester une ville aussi désespérante que porteuse d'espoirs...
    une revue est un lieu de découvertes, à la fois d'auteurs et de façons d'aborder les choses : d'un aperçu inattendu de la banlieue sud de la ville, des paroles de femmes dans un salon de beauté, des déambulations nocturnes, de café en café, de la scène musicale, théâtrale, picturale ou cinématographique, de ce qui se joue sur la place des martyrs ou dans la manière de conduire, des paroles de femmes aux désirs enfin exprimés, sans oublier les jeux de mots et de langues, et les marginalisés de l'histoire que sont toujours les palestiniens qui vivent dans beyrouth.
    "beyrouth xxle siècle", un dossier pour découvrir et comprendre ce qui survit, se crée et s'invente dans cette ville de toutes les résurrections.

  • De 1975 à 1990, le Moyen-Orient est ébranlé par l'un des conflits les plus longs et les plus destructeurs de son histoire contemporaine. Rupture traumatique fondamentale pour les Libanais, ce conflit aux multiples facettes et enjeux est l'une des sources majeures qui éclaire les impasses d'un Liban en crise profonde depuis les événements d'octobre 2019. Il préfigure aussi à bien des égards les violences extrêmes (massacres, crimes de guerre et déplacements de population) à l'oeuvre en ex-Yougoslavie aux lendemains de la guerre froide, et dans les guerres du XXIe siècle en Irak, en Syrie et au Yémen.
    Longtemps réduite à sa dimension de guerre civile ou de conflit à dimension régionale, la guerre du Liban est d'abord un conflit fortement connecté à l'espace-monde, aux fortes implications militaires, politiques, économiques, sociales, mais aussi culturelles. Le renouvellement récent et profond de l'historiographie sur le sujet invite plus que jamais à proposer une nouvelle lecture de ce conflit global.

  • « En avril 2006, sur le site internet de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA), je suis tombée sur un reportage tourné à Beyrouth en 1984.
    Les journalistes interrogeaient les habitants d'une rue située à proximité de la ligne de démarcation, qui coupait la ville en deux. Une femme, bloquée par les bombardements dans l'entrée de son appartement, a dit une phrase qui m'a bouleversée : 'Vous savez, je pense qu'on est quand même, peut-être, plus ou moins, en sécurité, ici'.
    Cette femme, c'était ma grand-mère ».

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • À la manière du Je me souviens de Perec, Zeina Abirached évoque des scènes de son enfance et de son adolescence à Beyrouth, dans un Liban en guerre, jusqu'à son départ pour Paris en 2006. Si, dans cette mosaïque de souvenirs, la mémoire est marquée par la peur constante, les privations et la dureté de la vie, elle est aussi celle des moments heureux où l'on arrive à oublier la guerre. Par un constant décalage du regard vers ce qui permet de continuer à vivre, Zeina Abirached mêle au récit des difficultés du quotidien celui des jeux de l'enfance, évoquant avec humour la cueillette d'éclats d'obus par son petit frère, ou le sadisme d'un coiffeur qui l'amocha durant toute son adolescence. On retrouve dans Je me souviens la tension, caractéristique de l'oeuvre de Zeina Abirached, entre un dehors hostile où la guerre fait rage et l'espace familier d'une intimité protectrice.
    Ce quatrième opus est sans doute celui qui s'ouvre le plus vers le monde extérieur, la distance et l'humour créant de salutaires espaces de liberté.

  • La petite montagne

    Khoury

    La petite montagne, c'est le nom populaire du quartier chrétien Achrafi yé, à l'est de Beyrouth, où a grandi le narrateur qui s'efforce dans la première partie du livre de ressusciter par la mémoire une douceur révolue, celle du temps d'avant que cinq hommes ne sautent d'une jeep, fusil-mitrailleur à l'épaule, pour interroger sa mère.
    Comment dire Beyrouth dès 1977 (date de la publication au Liban de La Petite Montagne) ? Au chaos des affrontements correspond l'éclatement de la structure narrative. A l'absurde réalité répond l'onirisme d'une écriture qui préfère l'ambition esthétique à toute thèse. Dans un style à la poésie obsédante, Elias Khoury donne à voir les sombres fractures que la guerre civile infl ige à un pays, à une ville et à tous ses habitants, même innocents, même extérieurs au conflit.

    Sur commande
  • Les années qui sont les plus formatrices pour un poète ou un écrivain sont celles de l'adolescence. Ce sont des années où votre raison et vos sens croissent visiblement mais dans des directions distinctes et se développent comme indépendamment l'une des autres. C'est pourquoi ce sont des années d'émotions violentes et de confusion mentale. Nous sommes alors comme de jeunes arbres dont les branches partent dans diverses directions donnant l'impression que le tronc va se briser, tiraillé qu'il est entre des tensions opposées.

  • Tous des oiseaux

    Wajdi Mouawad

    Dynamitée par la violence du monde d'aujourd'hui, l'histoire intime d'Eitan, jeune scientifique allemand d'origine israélienne confronté à un violent conflit avec son père, montre comment, dans les luttes fratricides, il n'existe aucune réalité qui puisse dominer une autre. Tout conflit cache un labyrinthe où va, effroyable, le monstre aveugle des héritages oubliés. «Tous des oiseaux» est au programme du bac Théâtre 2019/2020.  

    Sur commande
  • Pendant de longues années, Najla Jraissaty Khoury a sillonné le Liban afin de constituer le corpus le plus exhaustif possible des contes populaires libanais. Le présent ouvrage rassemble trente de ces contes, des histoires de femmes, racontées par des femmes à l'adresse d'autres femmes. On y retrouve la faconde des conteurs, la sagesse féminine, et de l'humour à toutes les pages...

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Anima

    Wajdi Mouawad

    Sa femme a été assassinée et violée. Wahhch se lance sur les traces du meurtrier, un Indien mohawk qui profane les plaies ouvertes dans le ventre de ses victimes. De cette poursuite du monstre, les animaux sauvages ou domestiques sont les témoins, se relayant pour prendre en charge la narration. Une fascinante geste initiatique polyphonique et animiste.

    Sur commande
  • Le Liban, terre de lait et de miel des temps bibliques, carrefour de cultures et de civilisations, occupe une place à part entre Orient et Occident. Son histoire multimillénaire - des Phéniciens à l'Empire byzantin, des califats successifs à l'Empire ottoman et au Mandat -, sa géographie d'une grande diversité, point de rencontre de la Route de la soie et de la Méditerranée orientale, sa mosaïque de religions, tout cela ne pouvait que marquer durablement sa littérature, arabophone et francophone, écrite par les Libanais résidents comme ceux de la diaspora - plus de dix millions disséminés dans le monde. La réalité de cette terre aujourd'hui est celle d'un pays meurtri et déchiré et lorsque la réalité se fait menaçante ou tout simplement indicible, les Libanais savent recourir à la magie du verbe, avec force. Ce « Miniatures Liban » en est un témoignage supplémentaire.

empty