Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 30/04/2021

Gilbert Rouget

  • Dans ce texte aussi pédagogique qu'érudit, Rouget démontre à quel point la musique est une voie d'accès privilégiée à l'état de transe. Mais au-delà de la possession et loin de la cloisonner à un contexte religieux, l'auteur étudie l'impact émotionnel et physique de la musique et invoque pour ce faire Pythagore, Platon, la tradition musulmane ou chrétienne. Plus qu'une analyse sur le terrain des états de transe chez les arabes, le lecteur trouvera ici une forme de poésie, audelà des mots et des religions. Qu'il s'agisse de comprendre l'action morale de la musique, l'effet physique du chant, les perceptions d'un texte religieux ou du son d'un instrument de musique, le normal et le supranormal se mélangent pour ne former qu'une seule danse, aussi fabuleuse que stimulante.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Trois cents photographies donnant à voir autant d'actions musicales différentes, dont les enregistrements sont regroupés sur le disque compact encarté, composent le présent ouvrage. On y trouvera, entre autres exemples :
    * des musiques de grands rituels, comme celui - si exceptionnel - du Sigui (ici celui de 1967) que les Dogon (Mali) ne célèbrent qu'une fois, sept ans de suite, tous les soixante ans ; ou encore des opérations de semailles (Sénégal, 1967) ou du culte des morts (Bénin 1969), avec dans les deux cas des personnages masqués, aux voix elles aussi masquées et comme venues d'outre-tombe ;
    * des musiques de pur plaisir, comme celle d'une jeune et jolie personne jouant d'un instrument baptisé en français "tape-cuisse" ;
    * des descriptions d'instruments de musique, entre autres, un "xylophone double sur fosse", accordé suivant une échelle de timbres, et un "xylophone sur cadre" à l'accord équiheptaphonique.
    Au total, le tableau est celui de l'art de "musiquer" - pour reprendre la formule de Jean-Jacques Rousseau - de dix-sept groupes ethniques d'Afrique francophone.

  • Dans tous les continents, de l'Antiquité à nos jours, la musique joue un rôle essentiel dans la montée de la transe. Est-ce par son pouvoir propre ?
    C'est plutôt parce qu'elle prend place dans un ensemble de représentations, estime l'auteur. Soit identification, comme dans la possession, soit incantation, comme dans le chamanisme, soit phénomène émotionnel, comme dans la transe communielle, la musique déclenche la transe tout comme elle peut l'apaiser.

empty