Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 31/12/2023

  • Un ouvrage inédit de l'auteure de «République-Bastille». La chronique chatoyante d'une des îles grecques les plus connues, dont l'histoire ancienne et récente est évoquée au travers d'une mosaïque d'anecdotes et de personnages hauts en couleur. Avec en parallèle la reconstitution bouleversante du parcours d'une femme originaire de Mykonos, partie en France dont elle a été expulsée pour des raisons politiques et exilée en Allemagne, qui reflète largement celui de Melpo Axioti elle-même.

    Sur commande
  • Ecrivaine et militante du parti communiste grec, Melpo Axioti a dû fuir la Grèce pour la France après la Seconde guerre mondiale. À la fois pour se réfugier et pour sensibiliser les intellectuels français à la guerre civile en Grèce. Elle fréquente ainsi les milieux surréalistes et notamment Aragon, qui supervise la traduction de ses deux premiers ouvrages et lui promet de publier son prochain roman. Si «République-Bastille» est un roman, écrit directement en français, il suit largement, le parcours de Melpo Axioti lorsqu'elle arrive à Paris : son étonnement pour l'architecture et le mode de vie, ses amours, sans oublier le souvenir douloureux de la situation de son pays. C'est ainsi un roman intimiste et historique tout à la fois qu'elle nous offre à travers une langue saisissante.

    Sur commande
  • Nuits difficiles est la première oeuvre de Melpo Axioti traduite en français. Ce roman, publié en Grèce en 1938, fit scandale et propulsa son auteur en pleine lumière, aux côtés d'écrivains comme Séféris et Yannis Ritsos qui deviendra l'ami de toute sa vie. Il est aujourd'hui considéré en Grèce comme un classique, enseigné dans les écoles où les manuels donnent à lire de larges extraits. Le scandale vint que Nuits difficiles était écrit par une femme, issue d'un milieu fortuné, militant au sein d'un mouvement féministe, inscrite depuis 1936 au parti communiste, et qu'elle faisait voler en éclats la technique romanesque traditionnelle ainsi que la langue, objet d'une lutte passionnée entre les partisans d'un grec archaïsant et ceux d'un parler populaire, dialectal. Utilisant tous les registres de ce fonds linguistique dans les différentes parties de Nuits difficiles, elle subit la colère des deux camps qui culmine lorsque son livre obtient, en 1939, un prix littéraire.
    Composé en quatre parties, chacune se déroulant dans un lieu et un milieu différents, avec de nouveaux personnages, Nuits difficiles est un roman d'apprentissage, écrit à la première personne, nourri de souvenirs autobiographiques. La première partie nous raconte la petite enfance de l'héroïne, à Athènes, dans un milieu argenté. Livrée aux bonnes, la petite fille vit dans la solitude avec des parents qui ne lui parlent pas. La pension où le père et la mère qui ne s'entendent pas finissent par la mettre, est le cadre de la deuxième partie. Le « nous » se substitue au « je ». Première expérience de vie sociale. Première amitié avec Ismène dont l'histoire la révolte et le courage lui ouvre de nouvelles perspectives. La troisième partie couvre la période où, revenue dans sa famille à l'âge de dix-sept ans, elle redécouvre son île et le monde exigu, violent, injuste, conservateur sous le calme apparent. Dans la quatrième, ce sont essentiellement des destins de femmes déclassées, prises au piège d'un destin non choisi que l'héroïne décrit, tandis qu'elle fait l'expérience de l'amour avec Nikos qui lui permet de se tourner vers l'avenir et de se dégager de son passé.

empty