Sensibilites n.4 ; la societe des reves

Sensibilites n.4 ; la societe des reves

À propos

La société s'arrêterait-elle aux portes du sommeil ? Là où, du fond de soi, depuis quelque source mystérieuse, jaillissent toutes nos fantaisies nocturnes aussi continûment déroutantes qu'extraordinairement intimes. L'ambition première de ce numéro est justement de sociologiser le rêve. Non pas pour extirper à la psychanalyse l'un de ses thèmes de prédilection, mais pour mieux mesurer ce que coûte à la pensée le divorce insistant du psychologique et du sociologique. En cela, le rêveur ne devrait plus être renvoyé par l'interprétant à ses seuls antécédents psychopathologiques. Ne doivent plus être négligés la part de son milieu social, de sa profession, de sa culture. Comme tout individu, celui qui rêve doit être appréhendé à la croisée des multiples appartenances sociales qui constituent son identité propre (professionnelles, générationnelles, sexuelles, territoriales, religieuses, etc.). Car tout ceci interfère dans la trame des songes comme dans la matière qu'ils charrient. Mais il reste toutefois un défi de taille qu'invite si justement Bernard Lahire à affronter. Si nous possédons aujourd'hui de très nombreux et riches travaux sur l'histoire des interprétations savantes ou populaires des rêves, sur leurs circulations et leurs usages, du moins la construction d'une véritable sociologie des rêves oblige à ne pas se contenter de travailler « autour » des rêves, mais d'y entrer pleinement. Ainsi, l'étude des discours sur le rêve doit nécessairement s'accompagner d'un effort sociologique spécifique visant à entrer dans la fabrication des rêves eux-mêmes. Donc d'en assumer tout aussi pleinement le travail interprétatif. Ajoutons à ce numéro de Sensibilités un autre dessein : celui d'affirmer haut et fort l'historicité du rêve. Prouver que les rêves ont une histoire, c'est rappeler qu'on ne rêve pas des mêmes choses ni de la même manière non seulement selon les cultures et les milieux sociaux, mais aussi selon les époques. Aux historiens, en somme, de faire mieux saisir combien l'imaginaire est non seulement ce qui fait tenir les hommes entre eux, mais aussi ce qui donne sens, à un moment précis de l'histoire, à leurs actions comme à leurs rêves.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9791095772422

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    172 Pages

  • Longueur

    28 cm

  • Largeur

    21 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    464 g

  • Distributeur

    Interforum

Infos supplémentaires : Broché  

empty